Hommage au Chef Désiré Dondeyne

Toute l'équipe de la Fédération Musicales de Franche-Comté a une pensée émue pour la disparition du maître Désiré DONDEYNE. Formateur de plusieurs générations de Chefs en Franche-Comté.

// Né à Laon dans le Nord en 1921, il commence par étudier la clarinette dans des conditions qui n’étaient pas toujours faciles mais avec le soutien absolu de ses parents. Il poursuit ses études musicales au conservatoire de Lille et puis au Conservatoire de Paris en 1936 en qualité de clarinette solo de la toute nouvelle Musique de l'air. Il étudie l'écriture au Conservatoire de Paris dans la classe de Tony Aubin. Il remporte sept premiers prix au CNSMD (Solfège, Musique de Chambre, Clarinette, Harmonie, Contrepoint, Fugue et Composition musicale). Il est par la suite nommé en 1954 chef de la Musique des Gardiens de la paix de Paris, considérée à l'époque comme une formation de second rang, mais que Désiré Dondeyne a su hisser au niveau des plus illustres formations musicales militaires françaises. Il suscite tout un répertoire d'œuvres originales qu'écrivent à son intention Darius Milhaud, Marcel Landowski, Jacques Ibert, Louis Durey, Ida Gotkovsky, Serge Lancen, Mickey Nicolas, etc. Il reste à la tête de cette formation jusqu’en 1979 et enregistre de très nombreux disques dont le premier enregistrement mondial de la Symphonie funèbre et triomphale d’Hector Berlioz, l’intégrale de l’œuvre pour harmonie de Darius Milhaud ou la recréation de Prométhée de Gabriel Fauré. Auteur du Nouveau Traité d’Orchestration en collaboration avec Frédéric Robert, Désiré Dondeyne fut aussi Directeur du Conservatoire National de Musique d’Issy-les-Moulineaux, Président de l’Union des Fanfares de France, membre du Comité d'honneur de la Confédération Musicale de France, il a aussi été président de la section française de la WASBE et membre d’honneur à vie de cette dernière. Il est un des fondateurs de l’Afeev. En parallèle à ses activités de chef d’orchestre, Désiré Dondeyne n’a jamais cessé d’écrire de la musique. Son immense catalogue aborde de très nombreuses compositions pour orchestres à vent, des œuvres pour solistes, un répertoire pour orchestres symphoniques, ensembles divers, musique de chambre et chœurs. Maître de l’orchestration pour les ensembles à vent ses adaptations, instrumentations et orchestrations sont fameuses. Son charisme et sa générosité l’ont conduit à promouvoir les orchestres d’harmonie, fanfares, batteries-fanfares, ensembles d’accordéons…tant professionnels qu’amateurs. Il est pour son biographe Francis Pieters le « Pionnier de la Musique pour Orchestre d’Harmonie en France au XXe siècle ».

Source Biographie : Association Française pour l'Essor des Ensembles à Vent

Photographie : Christophe Desnault

 

Hommage de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication à Désiré Dondeyne

Désiré Dondeyne était l'une des plus grandes personnalités des musiques militaires et d'harmonie. Il s'est éteint à quatre-vingt-treize ans, après une longue et riche carrière de chef d'orchestre et de compositeur commencée comme clarinette solo de la toute nouvelle Musique de l'Air, en 1936.
Sous sa baguette, cette musique noble et populaire a conquis un public de plus en plus éclairé d'amateurs, et la Musique des gardiens de la paix est devenue l'une des plus illustres formations militaires françaises. Avec lui, la musique ne connaissait plus la frontière du genre. Il a donné la même solennité à une marche militaire et à une symphonie funèbre de Berlioz ou Fauré. Dans son répertoire, on trouve même des morceaux qui ont été spécialement composés pour lui par Darius Milhaud, Marcel Landowski ou Jacques Ibert.

Les très nombreux musiciens qu'il a formés à la musique militaire et d'harmonie, ont perdu un père.

Voir l'article sur le site de Culture & communication.gouv