Toute l'actualité

// Publié le 03 juin 2016

Tu aimes la musique et le grand air ?

Alors rejoins-nous à l’Académie Musicale d’Automne 2016 ! Six jours pendant lesquels tu pourras améliorer tes connaissances musicales et partager ta passion de la musique avec des jeunes de ton âge ! Placé sous la direction de Laurent SILVANT et une équipe de professeurs, vous aborderez un programme varié alliant musique de chambre et pratique orchestrale. Ce stage se déroulera en pension complète au Lycée Pierre Vernotte à Moirans-en-Montagne.

  • Niveau et âge requis : début de 2ème cycle / 10 ans minimum

> Téléchargez le programme de la nouvelle édition de l'Académie Musicale d'Automne >ici< ainsi que le bulletin d'inscription >ici< ou dans notre espace ressources publiques.

Nouveau !

DÉCOUVRE
LA DIRECTION D'ORCHESTRE !

  • Cette année, une initiation à la direction d’orchestre sera proposée aux stagiaires désireux de découvrir le monde fascinant de la direction. Ce module, conduit par Laurent SILVANT, sera ouvert à tous en fonction des aptitudes.Vous souhaitez participer au module d'initiation à la direction d'orchestre ?
    > N'oubliez pas de cocher la case dans votre bulletin d'inscription !
    > Ouvert à tous en fonction des aptitudes

Lieu du stage

Déroulement du stage

  • Du lundi 24 octobre au samedi 29 octobre 2016 inclu.
  • Accueil des stagiaires le lundi 24 octobre de 8h30 à 9h15 / Début des répétitions à 10h00 / Journée type : 3 sessions de travail. 9h-12h, 14h-16h, 17h-18h30.
  • COÛT DU STAGE / HÉBERGEMENT EN PENSION COMPLÈTE : 280€ ou 310€ * (* Pour les musiciens originaires d’une société non-affiliée à la FMFC)
  • CE COÛT COMPREND : L’hébergement, les repas, l’entretien des locaux, l’assurance et un t-shirt de l'académie. Les frais pédagogiques et d’animation ainsi que les déplacements en bus sur le lieu des concerts sont pris en charge par la FMFC.
  • Deux concerts de restitution seront donnés les vendredi 28 octobre (à Moirans-en-Montagne) et samedi 29 octobre (lieu à confirmer).

 

> Téléchargez le programme de la nouvelle édition de l'Académie Musicale d'Automne 2016  >ici< ainsi que le bulletin d'inscription >ici< ou dans notre espace ressources publiques.

> Accédez au compte rendu photos/vidéos de la précédante Académie Musicale d'Automne 2015 > ici <

// Publié le 28 avril 2016

L'école de musique du pays d'Ornans propose son 16ème stage d'orchestre, du 8 au 13 juillet prochain. 

Objectif
Permettre à chaque élève d’effectuer un travail intensif journalier, sous le contrôle permanent d’un professeur. Faire se rencontrer par la pratique collective de la musique, des enfants d’écoles et de villes différentes. Développer les notions de respect, convivialité de la musique à travers l’expérience du travail en groupe et en orchestre. Préparer un programme pour le concert de fin de stage.

Stage pour enfants, ados & adultes
Niveau minimum : 2 ans d’instrument.
Ce stage s’adresse prioritairement à des élèves de 1er et 2ème cycle jouant d’un instrument à vent ou des percussions. ( 3ème cycle en fonction des places disponibles )

Encadrement
Flûte traversière : Stéphanie Malard
Hautbois, Basson : En fonction des inscrits
Clarinette : Marion Dreyer
Saxophone : Laurent Comte
Trompette : Stéphane Kumor
Cor : Florence Guillaume
Trombone, Tuba : Alexandre Locatelli
Percussion, Batterie : Julien Cudey
Contrebasse à cordes : En fonction des inscrits
Ensembles : Loïc Sebile

Lieu
Collège Ste Marie d’Ornans (rue de la Corvée)

Concert de fin de stage
Mercredi 13 juillet 2016
21h00 à ORNANS

Inscription à retourner avant le 23 juin 2016 à
EMIPO
7, rue Edouard Bastide
25290 ORNANS
09 77 37 66 02

Pour tout renseignement
Merci de contacter Jean-Marc Guinchard
emipo@orange.fr
09 77 37 66 02
(Photo : Crédit Ville d'Ornans / Concert de Sainte Cécile dirigé par Sandrine Kolher)

Programme, conditions & bulletin d'inscription à télécharger ci-dessous

// Publié le 22 avril 2016

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le magasin bisontin d'instruments à vent Reno Music, en partenariat avec la Fédération Musicale de Franche-Comté, propose une réduction de 10% sur l’ensemble de son catalogue de location pour toutes les sociétés adhérentes FMFC.

Vous retrouvez, dans le menu ressources, les conditions de cette offre et la liste des instruments en location (à télécharger en bas de cette page)

Présentation de l'atelier Reno Music :
Spécialiste des instruments de musique à vent, Reno Music est reconnu pour son savoir-faire depuis plus de 15 ans. Cet atelier vous reçoit, du mercredi au samedi pour des conseils, réglages, réparations, locations et pour l'achat d'instruments neufs ou d'occasion. (les lundi et mardi sur RDV uniquement). Vous aurez la possibilité d'essayer les instruments, becs ou embouchures dans notre studio d'essai (il est préférable de prendre RDV). Plus que jamais, cet atelier souhaite privilégier la proximité, la diffusion des dernières nouveautés aux meilleures conditions mais aussi vous garantir un service rapide et de qualité.

Contacter Reno Music :
22, rue Rivotte - 25000 Besançon
Tel : 03 81 82 18 99 - 06 81 55 94 96

www.reno-music.net

// Publié le 04 février 2016

La Fédération Musicale de Franche-Comté propose, pour ce premier semestre 2016, six journées de formation basées sur 5 thématiques à l’attention des professeurs de musique ! (affiliés ou non à la FMFC)

Continuer une démarche constructive pour mieux appréhender le métier de professeur de musique est une nécessité ! Travailler ensemble, découvrir, inventer, apprendre, réapprendre, puis transmettre : autant d’acquis à partager chaque jour sur le terrain. Voilà l’intention première de ces journées thématiques.

Construites et voulues par des professeurs de musique, ces journées pourront être abordées comme un approfondissement pour certains ou une découverte pour d’autres. Il est possible de participer à l’ensemble des modules, ou à celui ou ceux que vous choisirez. Chacun y trouvera son intérêt, nous en sommes persuadés !

1/ LES GESTES & POSTURES
Formateur : Marie-Christine Mathieu
Objectifs : Découvrir le lien entre le corps et le geste musical / Découvrir son corps grâce à des notions d’anatomie / Enrichir ses coordinations grâce à des exercices précis / Prévenir les accidents dûs aux multiples répétitions du même geste / Relier l’anatomie à une poétique du corps / Réinvestir auprèsdes élèves

Formation de 2 jours : les lundis 25 avril & 30 mai

2/ LE CORPS, LA VOIX & AUTRES OUTILS PÉDAGOGIQUES
Formateur : Romain Billard
Objectifs : Prendre conscience, au-delà de son niveau de pratique instrumentale, de toutes ses compétences musicales & artistiques / Faire de la musique avec des ressources facilement disponibles et simples d’utilisation : la voix, le corps, les objets du quotidien détournés / Associer la pratique musicale à l’écoute et à la découverte de certaines notions musicales de base

Date : Lundi 27 juin

3/ PROFESSEUR DE MUSIQUE, LES ENJEUX DE DEMAIN
Formateur : Sylvain Marchal
Objectifs : Quel est le rôle d’un professeur dans l’enseignement de la musique & dans le parcours d’un élève ? / Peut-on attendre la même chose de lui aujourd’hui qu’il y a quarante ans ? / Son rôle a-t-il un sens aujourd’hui ? / Les élèves ont-ils changé ? / La formation initiale des enseignants estelle suffisante ? / Vers quelle formation continue se tourner ?

Date : Lundi 18 avril

4/ LES NOUVELLES POSSIBILITÉS PÉDAGOGIQUES
Formateur : Romain Billard
Objectifs : Quelles possibilités pédagogiques pour construire la progression de l’apprentissage ? / Poser un diagnostic et en définir des objectifs d’apprentissage / Structurer une séance d’apprentissage / Conduire des séances en exploitant différentes situations pédagogiques (cours individuel, cours collectif, pédagogie de groupe, atelier) / Accompagner la progression technique & artistique des élèves / Apprécier l’évolution des comportements & des acquis des élèves et concevoir des dispositifs d’évaluation pertinents / Auto-évaluer ses propres pratiques pédagogiques, découvrir et évaluer celles des autres

Date : Lundi 4 juillet

5/ COMPRENDRE L’ENFANT ET L’ADOLESCENT
Formateur : Malvina Szwaja
Objectifs : Intégrer des connaissances sur le développement de l’enfant & de l’adolescent (sensoriel, moteur, psycho-affectif, cognitif, linguistique) / Développer ses aptitudes à conduire des activités musicales avec de jeunes enfants & des adolescents / Écouter et analyser les ressources expressives des jeunes enfants & des adolescents dans le domaine du sonore et du musical / Mises en situations ludiques (voix chantées, corps sonores, instruments) / Les actions permettant des échanges entre familles, enfants & enseignants

Date : Lundi 7 mars

Vous souhaitez participer à ces journées de formation ?

Vous trouverez, ci-dessous, le bulletin d’inscription à nous retourner avant le 24 février 2016 par courrier ou par mail.

En espérant vous voir nombreux,

Musicalement,

//// Le Président de la FMFC, Maurice Llurda

 

Le premier module "Comprendre l'enfant & l'adolescent" animé par Malvina Szwaja a eu lieu le 7 mars

Une journée enrichissante pour tous les professeurs présents !

 

// Publié le 14 janvier 2016

“ Nous avons été particulièrement touchés par la justesse des propos évoqués dans la lettre d’information de la Fédération des Sociétés de Musique d’Alsace (FSMA). Une bien belle réflexion, d’une rare densité, sur les bienfaits de la musique, de la culture en général et du rapprochement humain face aux enjeux politiques, sociétaux & éducatifs de nos territoires… à lire et à méditer de toute urgence ! “

Lettre de la Fédération des sociétés de musique d’Alsace
Hors série - janvier 2016

EDITO
Résolutions

Plus que des voeux, ce sont des appels. Plus que de bonnes intentions qui s’évaporent en quelques semaines, c’est un nouveau livre à écrire. Plus que des artifices de communication, c’est un volontarisme résolu que nous estimons maintenant urgemment nécessaire.

Notre pays a connu, en 2015, deux agressions majeures, attaquant nos libertés d’expression, de culte, de choix culturels, de vivre comme nous l’entendons… Il voit aussi, à travers les récentes consultations électorales, monter inexorablement le choix des extrêmes ; à travers lui, se dissimule celui du repli, de la désignation d’adversaires, de la division.

Les études, analyses et témoignages traitant des causes de ces états de fait sous-estiment largement, à notre avis, des éléments d’explication déterminants, qui peuvent être jugulés par des politiques adéquates.

Un inquiétant sentiment d’abandon est largement ressenti. Il croît à mesure que l’on s’éloigne des villes, on le rencontre intensément à leur périphérie et dans nos ruralités, il se traduit par un délitement économique, un recul progressif des services publics et, de plus en plus, discrètement et sournoisement, une certaine désertification culturelle.

Qu’observons-nous sur notre domaine d’intervention ? Une fragilisation continue des écoles de musique de notre territoire, le recul de la culture au sein des établissement scolaires, la disparition de la formation de son rang de priorité ; l’ensemble menaçant par ailleurs la pérennité d’un important tissu de pratiques musicales en amateur.

Faut-il rappeler que la pratique artistique émancipe, donne confiance, renforce les individus dans leurs possibilités d’appréciation, leurs capacités à mettre les évènements en perspective et, tout simplement, les rend moins vulnérables aux prêches haineux, qu’ils soient religieux ou populistes ?

A sa place, dans sa posture d’ouverture aux autres et dans une démarche de coconstruction, la FSMA se tient prête, volontaire et résolue, à contribuer à la mise en oeuvre d’une politique ambitieuse de réensemencement culturel de nos territoires.

Encadrant et accompagnant en Alsace 520 ensembles instrumentaux, ainsi que, à travers notre plateforme commune avec Mission Voix Alsace, quelques 1200 choeurs et ensembles vocaux, nous sommes en lien avec autant d’acteurs dynamisant leurs territoires, et potentiels fers de lance de ce grand retour culturel qui se construira avec un parterre d’acteurs des plus larges, dépassant évidemment le cadre musical. Nous avons de belles expériences sur lesquelles nous pouvons nous appuyer, d’envergures diverses, mais ayant pour point commun de réunir les acteurs de milieux culturel et de l’éducation d’un même lieu ; avec notamment comme résultante, une participation active du milieu scolaire, lieu sociétal ô combien stratégique.

Le défi est immense, les enjeux et les bénéfices attendus également. Il appelle un rassemblement vaste, d’acteurs politiques et associatifs, nationaux et locaux. Il exige des choix budgétaires innovants et ambitieux, mais aussi urgents et courageux.

La FSMA est totalement disposée à participer à ce renouveau. Elle est à la disposition des décideurs pour partager expertises et propositions. En guise de voeux, nous souhaitons de toutes nos forces un tel rassemblement, de telles décisions, pour que l’épanouissement de nos territoires reprenne le dessus sur les extrémismes, et que l’année 2016 soit belle (et les suivantes également) !

François Humbert, Président

Prélude
La musique : art & science

Durant l’Antiquité et au Moyen Age, la musique était enseignée au même titre que l’arithmétique, la géométrie et l’astronomie, dans ce qu’on appelait alors les quatre arts mathématiques : le quadrivium. C’est dire si nos ainés avaient compris tout l’apport de la musique, aussi bien dans la construction de l’individu que dans celle de la société.

Depuis, la musique, autrefois considérée comme un art et une science, est devenue le plus souvent un produit de consommation, un divertissement, un loisir que l’on pratique pour « s’évader ». C’est oublier un peu vite ce que l’apprentissage et la pratique de la musique peuvent apporter. Bien au-delà du fait de remplir les rangs des ensembles et d’animer les territoires, la musique installe des choses essentielles à la construction d’un être humain capable de vivre en société. Plus que jamais, ceci doit nous interpeller et être le moteur de notre action militante.

Parmi ces apports reconnus, citons en vrac : la concentration et la mémorisation, la maîtrise du corps et la précision du geste, l’écoute de soi-même et de l’autre, la faculté d’analyse et le sens critique, l’expression et la gestion des émotions, l’universalité d’un langage, l’anticipation et la maîtrise du stress, l’imaginaire et la créativité, la ténacité, la patience, le partage, la persévérance, l’exploration et l’exploitation de ses ressources les plus profondes… et la liste pourrait être encore longue !

Et puis, et puis… : être ensemble, construire ensemble, être en lien respectueux et bâtisseur avec l’autre, et partager sans réserve avec le plus grand nombre.

C’est cela qu’il convient de promouvoir et défendre ! Avec un mot pour le dire : humanisme. Non, la musique n’est pas qu’un produit de consommation ou un divertissement, elle est une partie vivante et vitale de l’homme.

“ La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots.“ (Richard Wagner)

Acte I
L’abandon

Force est de constater - et les récents évènements, tant politiques que sociétaux, le montrent avec évidence pour ne pas dire avec violence - des territoires et leurs habitants se sentent délaissés, abandonnés, ayant l’impression de vivre dans une sorte de désert que plus personne n’éprouve le besoin d’irriguer.

Que ce soit en milieu rural, éloigné des centres de décision, de services ou de consommation ; en milieu périurbain déshumanisé où les personnes sont entassées sans avoir accès à ces mêmes services ; ou plus simplement parce que les moyens financiers ou physiques manquent pour participer à la grande fête des nantis.

Et la culture, l’art, la musique dans tout cela ? Cela semble la dernière des préoccupations, tant les problèmes sociaux, économiques, mondiaux… sont présents et occupent sans partage le terrain de la pensée immédiate.

Mais la culture, l’art, la musique, c’est ce qui rend un territoire attrayant, c’est ce qui reste quand les hommes ont disparu, c’est ce qui rassemble, rassure, unit, c’est ce qui rapproche au lieu de diviser.

Alors, ces territoires où la culture, dans le meilleur des cas, n’est plus qu’un musée, comment vivent-ils ? Comment réagissent-ils ? Comment vivent - à défaut de s’épanouir - leurs habitants ? Il suffit d’observer, de sortir des métropoles, nouveaux eldorados qu’on présente comme des solutions miracles, pour s’en apercevoir.

C’est l’enjeu de demain : redonner du sens, du bien-être mental, du bienvivre ensemble, de l’optimisme à ces territoires et leurs habitants… de la vie quoi !

Acte II
L’appel

Une fois passé le moment du constat, vient celui de la prise en main des situations. Alors, un mot vient à l’esprit : « politique ».

Un mot noble, hélas trop dévoyé, qui dit beaucoup, peut-être trop, mais dont le sens profond est simple : relatif à la vie de la cité.

Et c’est là que, devant les problèmes à résoudre, devant les choix à faire, le monde musical que nous représentons interpelle fortement le monde des décideurs à toutes les échelles.

Mesdames et messieurs les politiques : « Que voulez-vous mettre dans le cerveau des femmes et des hommes de demain ? Quel avenir voyez-vous pour eux ? ». Autrement dit : « Quel est votre projet de vie ? » Pour les autres, s’entend !

Ce ne sont pas tant de choses visibles et mesurables qu’a besoin notre monde – ah, la magie des tableaux Excel et des chiffres qui disent tout…, sauf le réel ! – mais bien de ce qui peut enrichir l’esprit, l’ouvrir, transformer l’individu consommateur et avide de faits divers assénés comme des vérités, en individu penseur, critique, capable d’élaborer son propre raisonnement.

Bref, oeuvrer pour la construction d’une société intelligente.

La musique est un élément fondamental, une science disait-on autrefois, qui participe à cela. Elle n’est pas la solution immédiate, elle est le matériau qui construit demain.

Pensez-y, mesdames et messieurs les politiques.

Ne sacrifiez ni l’art, ni la culture, ni la musique sur l’autel des économies et méditez chaque jour cette phrase d’Abraham Lincoln (1809-1865)...

“ Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, alors, essayez l’ignorance.“
Ignorance, terreau de la barbarie, rappelons-le !

Acte III
Les réponses

Dans les deux départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, dans l’Alsace toute entière et dans cette grande région qui s’annonce, existe un maillage exceptionnel de structures de pratique, d’enseignement et de diffusion artistiques, tout particulièrement musicales.

Ce sont des siècles d’une vie créative intense, ancrée dans le quotidien, dans la terre et les têtes, qui ont permis ce résultat : la création d’une culture.

Cette culture ne perdure et n’est utile que si elle se transmet d’une génération à l’autre, que si elle se renouvelle et que si elle invente. C’est le rôle des écoles de musique, des ensembles, orchestres, choeurs, groupes de toutes sortes, et de celles et ceux qui oeuvrent dans l’éducation artistique, dans la sensibilisation.

Avec cette première vertu : donner la possibilité au plus grand nombre de personnes d’être acteurs, peutêtre modestes, mais acteurs d’un art, et non simples consommateurs qui utilisent le « bruit musical » pour ne pas souffrir de leur solitude ou pour remplir le vide d’une existence.

Rappelons-le et demandons avec insistance à ceux dont c’est le devoir d’aider, non seulement la reconnaissance de l’indispensabilité de ces démarches, mais bien les moyens pour les mettre en action : moyens humains, matériels et financiers pour poursuivre et amplifier ces missions, à notre avis et à l’échelle humaine, tout simplement régaliennes, c’est-à-dire frappées du sceau du devoir.

Final
Travailler ensemble

Ces « voeux » exprimés - avec le double sens du mot : ce que l’on souhaite comme bonheur aux autres, et ce que l’on appelle… de nos voeux – sont certes en forme de plaidoyer qui cherche à sensibiliser sur le fond, en dehors des modes et des soi-disant « priorités », trop souvent dictées par une réflexion à court terme.

Mais ils traduisent également la volonté de lancer un appel. Loin des solutions apparemment faciles et évidentes, loin des populismes qui flattent les bas instincts ou qui cherchent des coupables ou des ennemis, boucs émissaires qui évitent l’introspection et les questions embarrassantes, notre démarche vise à promouvoir le « faire ensemble, construire ensemble, travailler ensemble ».

Répétons-le, il n’existe aucune solution miracle, sinon elle serait appliquée depuis longtemps.

C’est un travail de tous les instants qu’il faut mettre en place, et c’est bien le sens du rapprochement des activités de Mission Voix Alsace et de la FSMA, sous forme d’une plateforme d’actions jusque fin 2017, prélude à une réorganisation et un rapprochement des services qui seront effectifs dès 2018.

Cette plateforme n’est pas figée, elle peut accueillir ou travailler avec celles et ceux, structures, institutions, personnes, qui partagent cette vision de l’avenir, qui croient en la force de la culture et qui veulent construire un « demain éclairci à défaut d’être lumineux » pour les générations à venir.

De grands défis nous attendent : participer à une nouvelle cohésion sociale, redonner de l’espoir, enrichir et développer culturellement tous les territoires, apprendre à travailler avec nos futurs voisins de la Grande Région, être à l’écoute, et faire en sorte que les individualismes s’estompent au profit d’un courant fort, celui d’un nouvel humanisme à construire, humanisme dont le bassin rhénan a, depuis des siècles, le secret.

En 1943, quand on a demandé à Winston Churchill de couper dans le budget des arts au profit de l’effort de guerre, il a répondu : « Mais alors, pourquoi nous battons-nous ? »

 

Fédération des sociétés de musique d’Alsace
2, rue Baldung Grien
67000 Strasbourg

Visitez le site de la FSMA >>> ici

Toutes les photographies de cette lettre d’information sont tirées de l’ouvrage photo «Don Quichotte im Nord Elsass». Photographies : Sabine Zinck Coordination artistique, conception : FSMA
La FSMA, centre de ressources partenaire de la DRAC Alsace, de la région Alsace, du conseil départemental du Bas-Rhin et du conseil départemental du Haut-Rhin.

 

// Publié le 08 janvier 2016

La Confédération Musicale de France, la Fédération Musicale de Franche-Comté et l’Harmonie Municipale d'Audincourt organisent le 22 mai 2016, à Audincourt un concours national pour orchestre d’harmonie, fanfare, batterie-fanfare, big-band, brass-band, orchestre à plectres et cordes pincées, chorale et ensemble vocal, classe d’orchestre, toutes divisions, affiliés à la Confédération Musicale de France.

Retrouvez toutes les informations dans notre agenda ici

// Publié le 08 janvier 2016

L'année 2016 promet d’être riche en partages. Nous vous tiendrons informés des avancements et comptes rendus des différents sujets et problématiques abordés.

Nos réunions et échanges du mois de janvier :

  • 05 janvier : FMFC-CNFPT // Formation des dirigeants et des enseignants.
  • 08 janvier : FMFC-CAGB // Problématiques de la fonction employeurs des établissements d'enseignement et de pratique musicale.
  • 15 janvier : FMFC-Festival International // Partenariat travail en réseau
  • 18 janvier : Bureau de la FMFC
  • 19 janvier : CA FMFC-Jura
  • 20 janvier : FMFC-FSMA-CMF // Calliope et Euterpe (Note d'opportunité N°2)
  • 21 et 22 janvier : FMFC-DIDACTION // Travail sur le référentiel des compétences et sur les fiches métiers des professeurs de musique, des coordinateurs et chefs d'orchestre dans les établissements associatifs.
  • 25 janvier : Soirée débat sur la fonction "employeur" des établissements d'enseignement et de pratique musicale.

Nos réunions et échanges du mois de février :

  • 01/02 février : Travail Calliope et Euterpe (Note d'opportunité N°2)
  • 04/05/06/07 : Maurice Llurda, Président de la FMFC au salon Musicora (Paris)
  • 12 février : Rencontre CRR du Grand Besançon et équipe régionale de la FMFC
  • 17 février : Comité de Région à Paris
  • 18 février : Rencontre Profession Sport & Loisirs 25
  • 22 février : Comminssion Formations Professionnelles

Les premières dates pour le mois de mars :

  • 08 mars : Comité d'Adhérents à Poligny
  • 09 mars : Commission Finacière à Paris
  • 10 mars : CMF Bureau
  • 14 mars : Travail Calliope et Euterpe (Note d'opportunité N°2)
     
// Publié le 07 janvier 2016

L'un des derniers géants de l'histoire de la musique vient de disparaître. Dans la nuit de mardi à mercredi 6 janvier, Pierre Boulez est mort à son domicile de Baden-Baden en Allemagne. Homme aux multiples facettes, il était l'une des personnalités les plus influentes du monde musical.

Ses ennuis de santé s'étaient intensifiés ces dernières années, Pierre Boulez est mort ce mardi 5 janvier à l'âge de 90 ans. Le décès a été annoncé par sa famille via un communiqué diffusé par la Philharmonie de Paris, dont il était l'initiateur.

"Pour tous ceux qui l'ont côtoyé et qui ont pu apprécier son énergie créatrice, son exigence artistique, sa disponibilité et sa générosité, sa présence restera vive et intense", indique la famille du compositeur et chef d'orchestre.

Connu et joué dans la monde entier, Pierre Boulez est considéré comme l'une des personnalités les plus influentes du monde musical, notamment contemporain, depuis les années 1950.

Né en 1925 à Montbrison (Loire), il entreprend des études en classe de mathématiques spéciales avant de se tourner vers la musique en 1942 et s'installe à Paris où il sera admis, deux ans plus tard, dans la classe d'harmonie d'Olivier Messiaen au Conservatoire de Paris. Andrée Vaurabourg lui enseignera ensuite le contrepoint, Olivier Messiaen la composition et René Leibowitz la technique dodécaphonique.

En 1946, nommé directeur de la musique de scène de la Compagnie Renaud-Barrault, il compose la Sonatine pour flûte et piano, la Première Sonate pour piano et la première version du Visage nuptial pour soprano, alto et orchestre de chambre, sur des poèmes de René Char. Dès lors, sa carrière de compositeur s'affirme.

En 1953 naissent les Concerts du Petit Marigny qui prendront l'année suivante le nom de "Domaine Musical", dont il assurera la direction jusqu'en 1967. En 1966, sur l'invitation de Wieland Wagner, il dirige Parsifal à Bayreuth, puis Tristan et Isolde au Japon. En 1969, Pierre Boulez dirige pour la première fois l'Orchestre philharmonique de New York, dont il prendra la direction de 1971 à 1977, succédant à Leonard Bernstein. Parallèlement, il est nommé chef permanent du BBC Symphony Orchestra à Londres, fonction qu'il assume de 1971 à 1975.

A la demande du président George Pompidou, Pierre Boulez accepte de fonder et de diriger l'lnstitut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique (Ircam), qui ouvrira ses portes à l'automne 1977. En 1975, Michel Guy, secrétaire d'Etat aux Affaires culturelles, annonce la création de l'Ensemble Intercontemporain (EIC), dont la présidence est confiée à Pierre Boulez.

En 1976, il est invité à Bayreuth pour diriger la Tétralogie de Richard Wagner, dans une mise en scène de Patrice Chéreau, pour la célébration du centenaire du Ring. Cinq années de suite, il dirigera cette production, qui sera ensuite enregistrée sur disque et en cassette vidéo.

Nommé en 1976 professeur au Collège de France, il est également l'auteur de nombreux écrits sur la musique. En 1979, il dirige la première mondiale de la version intégrale de Lulu d'Alban Berg, à l'Opéra de Paris. Parallèlement, Pierre Boulez s'associe à d'autres projets importants pour la diffusion de la musique, telles les créations de l'Opéra de la Bastille et de la Cité de la musique à la Villette.

En 1988, il réalise une série de six émissions télévisées : Boulez XXe siècle. Dans le cadre du festival d'Avignon, il dirige Répons à la carrière Boulbon et est le compositeur invité du centre Acanthes, à Villeneuve-lès-Avignon, où il donne une série de cours de direction d'orchestre.

En 1992, Pierre Boulez décide de quitter la direction de l'Ircam pour se consacrer à la direction d'orchestre et à la composition. Il signe un contrat d'exclusivité avec Deutsche Grammophon et continue son imposante discographie avec les plus grands orchestres.
En août de la même année, le festival de Salzbourg lui consacre une programmation exhaustive consistant en concerts avec l'Ensemble Intercontemporain et l'Ircam, et avec des formations symphoniques.


Photo : Alexander Schlee "Alfred Schlee rencontre Pierre Boulez"

Invité régulièrement aux festivals de Salzbourg, de Berlin et d'Edimbourg, l'année de son soixante-dixième anniversaire est marquée par un cycle de concerts pour l'inauguration de la Cité de la musique à la Villette, une grande tournée mondiale avec le London Symphony Orchestra (Londres, Paris, New York, Tokyo), une série de concerts au Japon avec quatre orchestres différents et la production de Moïse et Aaron à l'Opéra d'Amsterdam, dans une mise en scène signée Peter Stein.

Ses principales oeuvres réalisées à l'Ircam sont Répons (1981-1988) pour six solistes, ensemble et ordinateur, créée dans sa version finale lors du festival d'Avignon en 1988 et qui obtiendra un Grammy Award pour la meilleure composition contemporaine en 1998, Dialogue de l'ombre double (1985) pour clarinette, bande et dispositif de spatialisation, Explosante-fixe pour flûtes, ensemble et ordinateur (1991-1995), Anthèmes 2 (1997), pour violon et dispositif électronique.

>>> La vidéo de Répons

Ses dernières compositions sont Sur Incises, créée en 1998 au Festival d'Édimbourg, et Dérive 2, dont la dernière version a été créée en juillet 2006 au au festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence. En juillet 1998, il dirige au festival d'Aix-en-Provence une nouvelle production du Château de Barbe-Bleue de Bartók mise en scène par Pina Bausch. En 2005, il fête son 80ème anniversaire avec le London Symphony Orchestra, le Cleveland Orchestra, le Chicago Symphony Orchestra, l'Ensemble intercontemporain et l'Orchestre de la Staatskapelle de Berlin qui tous, lui rendent hommage.

Le 6 novembre 2008, le musée du Louvre inaugure une exposition intitulée «Pierre Boulez. Oeuvre: Fragment». Dans une approche artistique pluridisciplinaire, le compositeur s'interroge sur les notions de fragments, d'inachevé, d'instantané.

En 2009, Deutsche Grammophon sort un coffret récapitulatif de ses enregistrements sur Bela Bartok, puis, en 2010, un coffret clôturant son cycle Gustav Mahler ainsi que deux enregistrements : Karol Szymanovski avec Christian Tetzlaff et Maurice Ravel avec Pierre-Laurent Aimard.

Enfin, en avril 2010, Pierre Boulez fête ses 85 ans en dirigeant l'Orchestre de l'Opéra de Paris dans un programme Olivier Messiaen (Chronochromie, Poème pour Mi, Et expecto resurrectionem mortuorum), rendant ainsi hommage à son professeur de composition.
  
Ce théoricien et pédagogue d'une grande clarté a défendu sans relâche la place de la musique nouvelle dans les programmes de concerts et encouragé la création musicale la plus exigeante.  Cet inlassable bâtisseur d'institutions a également été à l'origine de la Cité de la musique (inaugurée en 1995) et de la Philharmonie de Paris, ouverte en janvier 2015 sans lui, alors qu'il était déjà malade.

Source : francemusique.fr

// Publié le 17 décembre 2015

N'hésitez pas à partager vos annonces d'événements !

Pour cela, merci d'envoyer votre contenu (texte & visuel) par mail à fmfc.communication2@orange.fr
Votre annonce sera partagée avec les adhérents de la FMFC ainsi que publiée dans l'agenda du site et sur notre page Facebook.

Rejoindre la page Facebook de la Fédération Musicale de Franche-Comté. ici

 

// Publié le 25 novembre 2015

Académie Musicale d'été du Territoire de Belfort
Orchestre d'Harmonie Junior - du 17 au 22 août 2015

Face au succès rencontré lors des précédentes éditions, l'Académie Musicale d'Eté 2015 a été reconduite sur 6 jours. Elle eut pour but de permettre aux stagiaires d'acquérir encore plus d'autonomie dans leur pratique instrumentale et de développer les réflexes et comportements musicaux propres aux musiciens d'orchestre.
Placé sous la direction de Pascal Bouton, ce stage se déroula en pension complète. Dans un environnement approprié, il proposa des oeuvres variées aux essences originales.

EQUIPE PÉDAGOGIQUE

Direction Artistique
Pascal Bouton : 1er Prix des CRR de Besançon et Aulnay sous Bois, 1er Prix d’Excellence de Trompette, Formation Musicale et Musique de Chambre de la Confédération Musicale de France à Paris. Professeur de Trompette à l’École Départementale de Musique de la Haute-Saône. Chef d’Orchestre à vent, il dirige l’Orchestre d’Harmonie et l’École de Musique de la Ville d’Exincourt ainsi que l’Orchestre d’Harmonie de Pin-Emagny.

Anches doubles : Chantal Bellanger (professeur au conservatoire de Saint-Louis)
Clarinette : Arnaud Freund (professeur École de musique Héricourt)
Cor : Mathieu Anguenot (Directeur de l'École Municipale et Harmonie de Vesoul, Titulaire du C.A. de cor)
Flûte : Elise Boiteux (professeur C.R.D /C.A.B *)
Percussions : Thierry Mauvais (professeur C.R.D /C.A.B *)
Saxophone : Alexandre Thomas (professeur C.R.D /C.A.B *)
Trombone : Thomas Claverie (professeur à l’École de musique de Saint-Leu-La-Forêt et au Conservatoire d’Ermont, titulaire du DNSPM du CNSM de Paris)
Trompette : Laurent Belin (professeur à l'École départementale de Haute-Saône)
Tuba, euphonium : Julien Vincent (professeur École de musique Héricourt)

LIEU DU STAGE
Lycée Agricole de Valdoie Lucien Quelet
95, rue de Turenne BP 127
90300 VALDOIE

MERCI !
Département du Territoire de Belfort, la communauté de l'agglomération belfortaine, la Ville de Danjoutin, les stagiaires, l'équipe pédagogique et les personnes présentes aux concerts !

 

 

Pages